Notre politique tarifaire

L’Afadar s’est fixée pour objectif ambitieux de contribuer au mieux-vivre au domicile. De celles ou ceux qui, par choix ou par nécessité, recherchent des professionnels qualifiés pour les accompagner à la réalisation des actes du quotidien. De l’accompagnement des enfants de plus de trois ans à l’aide à domicile des personnes âgées, dépendantes ou des personnes en situation de handicap, l’éventail des services proposés par l’Afadar est très large.

Mais le secteur de l’aide et de l’accompagnement à domicile est confronté à une double évolution : la prolifération des acteurs privés marchands et la réduction des ressources que la puissance publique peut mobiliser.

Consciente de ces évolutions sociétales, attachée à proposer à tous une offre non marchande, désireuse de conforter et développer un service d’intérêt général de qualité en faveur des plus fragiles d’entre nous, l’Afadar a choisi de se donner les moyens de son indépendance financière, seule stratégie viable à terme pour assurer la pérennité de ses actions et missions.

C’est ce qui explique la décision prise en juin 2017 par le Conseil d’administration de l’afadar de sortir de la tarification définie par le Conseil Départemental du Val-de-Marne. La baisse du barème départemental au 1er février 2017 – de 21,60 €à 21 € de l’heure s’agissant des jours ouvrables –  compromettant gravement l’équilibre économique de ses activités, l’afadar a choisi de pratiquer des tarifs horaires libres, plus conformes au prix de revient de ses prestations et de ceux du secteur. Concomitamment, l’impossibilité de reconduire les contrats aidés, suite à la décision du gouvernement d’exclure du bénéfice de ce dispositif le secteur de l’accompagnement et de l’aide à domicile, dégradait considérablement les comptes de notre association.

C’est ainsi que nos tarifs ont augmenté de 1,5% en septembre 2017 et qu’il a été institué une participation financière aux frais de déplacement.  Nous sommes conscients de l’effort financier que nous vous demandons mais cette nouvelle politique tarifaire s’imposait, au risque de disparaître faute de retrouver des marges de manœuvre financière. D’autres structures tarifées, confrontées aux mêmes difficultés économiques que l’afadar – concurrence exacerbée du secteur marchand, baisse des contrats aidés, baisse des subventions accordées par les collectivités locales – ont elles aussi choisi de pratiquer un tarif supérieur au barème départemental.

Même si la réduction d’impôts sur le revenu à laquelle donnent droit les dépenses d’aide à domicile ou le crédit d’impôt pour les ménages non imposables réduisent l’impact financier de cette augmentation tarifaire, nous avons bien conscience de l’effort que cela peut représenter pour vous. C’est pourquoi le Conseil d’Administration, l’équipe de direction et l’ensemble des salariés sont pleinement investis, aujourd’hui plus que jamais, pour justifier la confiance dont vous nous gratifiez depuis longtemps, depuis toujours et, nous l’espérons, pour de nombreuses années encore.

 

Philippe PALLIER

Président