La vie associative

L’Assemblée Générale du 1er juin 2018

Le Président, Philippe PALLIER, remercie pour leur présence Alain PERRIGAULT, adjoint à la maire de Fresnes, en charge des personnes âgées, Mme LABORDE, directrice du SISID (Syndicat Intercommunal de Soins Infirmiers à domicile). Il demande que soient excusées les absences de Mme Marie CHAVANON, Maire de Fresnes, de Denis MENNESSIER, délégué départemental de l’UNA Ile-de-France, des représentants d’AGES et VIE dont leur Président Jean-Claude PERROT, de Mme Paule FRACHON, Présidente de Fresnes Service et des représentants du Conseil Départemental du Val-de-Marne.

Le Président présente le rapport moral 2017.

“La baisse du tarif réglementé par le Conseil Départemental en juin 2016 et les différents enjeux auxquels est confronté l’AFADAR, ainsi que l’a recensé Jean-Marie POUJOL dans son rapport d’audit remis au printemps 2017 appelaient à des décisions fortes, comme celles proposées dans le rapport d’activités 2016 :

–          Demander la sortie de la tarification au Conseil Départemental

–          Rechercher des mutualisations sur les fonctions supports avec des structures membres du réseau UNA

–          Engager avec le Conseil Départemental une démarche en vue de conclure un Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens (CPOM) sous réserve d’allocation de réels moyens.

Ces différentes options furent étudiées en 2017.

La sortie de la tarification fut effective au 1er septembre 2017 avec pour conséquence de nous permettre de remonter de 21,05 € le tarif horaire à 22,96 € puis 23,40 € au 1er janvier 2018. Mesure probablement douloureuse pour les usagers mais indispensable à la viabilité économique de l’AFADAR, mesure salutaire et sans réelle incidence sur le volume d’activités.

La mutualisation des fonctions supports (paie et comptabilité) prend corps. Une première réunion de travail avec AGES et VIE a conclu à l’interopérabilité entre les systèmes d’information.

Le processus d’élaboration d’un CPOM est dans une impasse, l’absence de moyens financiers dégagés par le Conseil Départemental nous conduisant à décliner la signature d’un contrat nous fixant des objectifs sans nous en donner les moyens.

D’autres démarches furent lancées, auprès de structures fresnoises ou val-de-marnaises afin de nouer des partenariats pour développer notre offre de services ou partager des ressources ou expériences, auprès du Syndicat Intercommunal de Soins Infirmiers à Domicile), de Fresnes Services et d’AGES et VIE. Cette dernière association, basée à Vitry-sur-Seine, a développé entre autres activités le soin à domicile puis l’aide à domicile. Une collaboration avec cette association peut être envisagée. Car nous partageons les mêmes valeurs : une vocation sociale, l’attention portée à la qualité du service et au respect de la personne, un statut associatif désintéressé. Cette association peut nous apporter son expérience en matière de complémentarité des offres, les discussions sont actuellement en cours.

Notre séminaire de novembre 2017 nous a aussi permis d’identifier les pistes de croissance (ouverture sur le territoire de Rungis, Wissous et Antony ; développement d’ateliers [Entretenir sa maison au naturel ; prendre soin de soi par l’esthétisme et la relation au toucher ; le sport qui soigne] avec financement croisé du Conseil Départemental et de la Caisse Nationale de la Solidarité et de l’Autonomie (CNSA).

Toutes ces démarches ont pour objectif de faire vivre et perdurer le projet social de l’association et d’en conforter son modèle économique. Ce qui passe aussi par l’ouverture à de nouveaux territoires, le développement de l’offre « aide à domicile » mais aussi de prestations complémentaires comme les soins, ce qui permettra aussi de limiter notre dépendance aux subventions publiques. Je remercie à ce propos la Ville de Fresnes pour son soutien indéfectible, indispensable en ces temps difficiles.

A défaut de réussir cette croissance interne, il nous faudra envisager des mesures d’ordre économique et organisationnel tant nos finances sont fragilisées. Il nous faudra aussi, dans tous les cas de figure, travailler à développer des synergies et des partenariats.

Ainsi, 2017 fut une année de transition, au cours de laquelle les administrateurs se sont fortement mobilisés : 4 réunions du Conseil d’Administration entre septembre 2017 et mai 2018, 1 séminaire en novembre dernier, 2 réunions de bureau. Je les remercie pour leur investissement comme je remercie les salariés pour leur investissement et leur professionnalisme, notamment Philippe DONADIEU, Marion CARRE et Claire FERRIER. Je renouvelle aussi mes remerciements à la Maire de Fresnes, Marie CHAVANON et à Alain PERRIGAULT pour leur soutien moral et financier.

L’AFADAR a des atouts – ses professionnels, son expérience, sa déontologie et la qualité de son service – et doit s’adapter, dans un secteur fortement concurrentiel, sans perdre ses valeurs mais sans naïveté face aux réalités économiques. Le projet associatif 2001 est d’actualité, plus que jamais : volonté de répondre à la demande dans sa globalité, volonté de qualité de service, mission relevant de l’intérêt général avec les obligations qui s’y attachent en termes de continuité de service 7 jours sur 7 et de non-discrimination des usagers”.

 

Jean-Marie POUJOL, Vice-Président et Trésorier présente les comptes 2017. Il rappelle que l’importance du déficit 2016 rendait indispensables les décisions qui furent prises ces derniers mois. La sortie de la tarification s’imposait au regard de l’importance des déficits induits par la baisse décidée unilatéralement par le Conseil Départemental. Cette décision a permis de limiter le déficit 2018, avec un volume d’activités 2017 identique à celui de 2016 (de l’ordre de 42 600 heures). Les décisions prises en matière tarifaire ne règlent pas l’ensemble des enjeux auxquels est confrontée l’association. Le développement du volume d’activités est une absolue nécessité, sur le métier historique de l’AFADAR, voire sur des activités nouvelles. La mutualisation des fonctions supports aussi.

 

Les mandats des administrateurs arrivés à échéance furent tous reconduits, comme le bureau de l’association, reconduit sans changement.

A l’issue de cette AGO, fut tenue une AGE (Assemblée Générale Extraordinaire) au cours de laquelle furent actualisés les statuts et adopté un règlement de fonctionnement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *