Notre actualité

2020 sous de meilleurs auspices ?

L’année 2019 n’aura pas répondu à toutes les espérances que nous placions en elle. Le partenariat envisagé avec l’APSSAD a tourné court, cette association décidant de se désengager très rapidement du mandat de gestion que nous lui avions confié en juin dernier. Après Ages et Vie, c’est une deuxième association qui renonce à honorer sa signature, pour des motifs très discutables, internes à leur propre structure et sur lesquels nous n’en dirons pas plus. Cela en dit cependant long sur le chemin qui reste à parcourir au secteur associatif en termes de gouvernance associative, pour sortir d’une gestion bénévole empreinte certes de bons sentiments et de militantisme mais très perfectible en termes de maturité et de professionnalisme.

Saluons ici l’investissement des salariées de l’afadar et de ses cadres de direction qui, en dépit de toutes ces vicissitudes, ont assuré leur mission et l’accompagnement de vous tous qui nous faîtes confiance. Du côté des administrateurs, nous avons dès le mois de novembre dernier repris des contacts afin d’identifier le partenaire avec lequel demain proposer une offre plus large, dans une organisation repensée et sur des bases économiques plus solides.

2019 aura aussi été décevant en termes de moyens dégagés par la puissance publique. La loi de finances 2020 de la Sécurité Sociale est éloignée des ambitions affichées et le plan d’aide de 50 M€ n’est pas à la hauteur des besoins du secteur de l’aide à domicile. Les mesures annoncées ne permettront pas la revalorisation suffisante des rémunérations des salariées, dont il faut saluer aussi l’abnégation. Les difficultés de déplacement ces temps derniers ne les ont pas empêchées d’assurer leur mission au domicile de nos usagers, au prix de longs et laborieux temps passés dans les transports.

Car, comme chacun le sait, les besoins sont bien plus considérables que les 50 M€ prévus par le plan d’aide. Ils sont de 1,7 Milliard d’euros pour le seul secteur non lucratif :

  • 750 M€ pour rémunérer à son juste prix les prestations des services d’aide à domicile, pour compenser les 4 € d’écart entre le prix réel de la prestation de 25 € et les 21 € du tarif moyen de l’APA (aide personnalisée d’autonomie) fixé par les Conseils Départementaux ;
  • 900 M€ pour aligner les rémunérations sur celles des personnels du secteur sanitaire et social
  • 60 M€ pour rémunérer les temps de déplacement, comme prévu par la convention collective de l’aide à domicile.

Espérons que la loi Grand Age et Autonomie repoussée à 2020 permette la juste rémunération du travail admirable des salariés du secteur de l’aide à domicile. Espérons que 2020 nous permette de construire une relation pérenne avec un acteur plus conscient de ses responsabilités et de ce que le concept d’engagement recouvre. Soyez persuadés que les salariées de l’afadar, toutes des femmes, seront présentes en 2020 à vos côtés pour vous aider à mieux-vivre à votre domicile.

Le personnel, les cadres de direction et les administrateurs de l’association vous adressent leurs vœux les plus sincères de bonheur et de santé, à l’aube de cette nouvelle décennie, à quelques mois du 50ème anniversaire de l’afadar.

Philippe PALLIER

Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *